Sur Facebook

Rechercher sur le site

Au cinema casino

A voir cette semaine
 >  Voir les infos sur le film, et la programmation du mois

L'agenda tretsois

›› Suite de l'agenda tretsois












  • Le Journal tretsois
  • Municipalité


Toutes les petites informations, de la vie du Sport à Trets avec les résultats, les affiches, les évènements, pour être encore plus informé sur ce qu'il se passe à Trets et de manière plus rapide... Si vous avez des infos, des résultats, photos à communiquer, si vous êtes au courant de quelque chose qui se déroule ou va se dérouler à Trets, envoyez dès maintenant un mail ou poster un message sur le forum, l'info sera rapidement mise en ligne ici... Merci à vous ! RSS TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE 

Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




=> Liste de toutes les actualités



Vendredi 31 janvier dernier avait lieu la traditionnelle Cérémonie de citoyenneté des jeunes électeurs, pour les jeunes Tretsois ayant eût 18 ans sur la période mai 2019 (après les élections européennes), et mars 2020 (avant le 1er tour des municipales).

Voici l'article paru dans LA PROVENCE du 6 février 2020

Photos I LO.







En cette période des MUNICIPALES replongeons nous dans le passé tretsois avec la liste de TOUS les maires de Trets depuis la Révolution française.
Depuis le début de la Ve république la commune n'a eu que 5 maires .


Sources Les amis du village






Vendredi 17 janvier se tenait la cérémonie des vœux de JEAN CLAUDE FERAUD. Le quotidien LA PROVENCE avait dépéché sur place un journaliste de la rédaction d'Aix, voici l'article paru ce dimanche 19 janvier et surprise il est assez court


=> Résumé reportage à voir ici


Et sous un autre angle, par un auteur amateur tretsois, Jacques Blanchart, qui nous raconte de nouvelles aventures de Dieu, le 6e candidat aux Municipales de 2014 (le livre de son parcours aux Municipales 2014 à relire ici), toujours sous un angle impartial et humoristique. Dieu va t'il se présenter cette année ? il maintient le suspense pour le moment….







Comme de coutume, le maire de Trets a présenté ce vendredi 17 janvier 2020 ses vœux à la population tretsoise, pour la 11e fois consécutive, lors d'une cérémonie qui s'est déroulée salle des colombes (totalement pleine), à partir de 18h25, entouré des élus du conseil municipal. Une cérémonie particulière puisque c'est la dernière de son mandat, à 2 mois des élections où il se représente pour espérer faire un 3e mandat. Et qui dit élections, dit règles et celles ci étaient très contraignantes pour lui, puisqu'il n'avait pas le droit de parler de son bilan de mandat, de ses projets etc., devait rester au même endroit que l'année passée et avec le même cérémonial, sous peine de se voir éventuellement attaquer par ses adversaires et de voir cette cérémonie intégrer dans ses comptes de campagne. Autant dire que réaliser ce discours n'a pas du être facile à faire, comme pour les 36 000 maires de France en ce mois de janvier, du coup aucune annonce nouvelle n'a été faites, on n'a rien appris de nouveau sur ce qui allait se faire à Trets, puisqu'il n'en avait pas le droit.

Malgré ces restrictions, cela ne l'a pas empêché de faire un très long discours d'une durée de 54 minutes, soit 10 de plus que l'an passé, constitué notamment de 10minutes sur la politique nationale ou la métropole et de 34 minutes sur le bilan 2019, puisque c'était le seul bilan qu'il avait le droit de faire : celui de l'année écoulée. Un discours sobre, sans polémiques, ni attaques où il est évidement revenu sur les très lourdes accusations dont il a été victime et qui ont découlées sur une perquisition en mairie le 3 décembre dernier, l'occasion de se défendre. Une allocution réalisée avec un micro fixé à sa veste, improvisée mais néanmoins avec de nombreuses notes à la main et qui a été suivie par un peu plus de 350 personnes, soit autant que ces deux dernières années. A titre comparatif en 2014, dernière année électorale il y en avait eu un peu plus de 500 au gymnase. Le décorum de la salle était identique à l'an passé, les seuls changements notables furent la présence de nombreux vigiles aux entrées de la salle qui fouillaient notamment les sacs et la non distribution cette année d'un petit agenda papier.


La cérémonie commencera à 18h25 par un petit spectacle de la jeunesse tretsoise avec une performance de danse de Lea d'Atelier danse et de 3 jeunes collégiens : Prisca au violon, Abel au piano, Lenny au chant, pendant 20minutes puis Jean Claude Feraud prendra la scène , entouré de ses élus de la majorité (et deux de l'opposition, les autres étant restés dans la salle). Tous les candidats aux municipales étaient présents dans la salle. Les maires de Peynier et Fuveau étaient aussi présents.

Le premier magistrat commencera par remercier les jeunes artistes, puis souhaitera la bonne année, et de parler du contexte national avec les gilets jaunes, de la réforme des retraites puis parlera de la métropole qu'il critiquera, et se réjouira de la non fusion du département avec celle ci, mais aussi du décret qui continue de donner aux communes la compétence de la voirie et terminera en parlant du label "Maire de Provence" qu'il a fondé.

Et de rappeler qu'il ne peut pas parler de tout cette année dans son discours en raison de cette année électorale "on est au même endroit que les autres années, le même standing de réception, même protocole, et je ne parlerai donc pas des projets", Puis se défendra en parlant de la perquisition qui a eu lieu en mairie de Trets le 3 décembre dernier : "Il y a quelque chose qui me tiens à cœur, qui a été plus pénible pour moi, mais je me dois comme je l'ai déjà fait au sein des élus et au sein du personnel municipal, je voulais apporter des éclaircissements sur les évènements de cette fin d'année avec une perquisition qui a eu lieu à la mairie de Trets. Perquisition c'est un mot qui fait peur, il faut pas s'affoler, il y en a eu dans pleins d'autres villes alentours, mais je voudrais préciser que cette perquisition a eu lieu car c'est le résultat de dénonciations calomnieuses, d'une série de tags ininterrompues depuis deux ans" et de révéler qu'une 15e série a eu lieu ce vendredi , mais on ne sait pas où et le contenu : "une 15e série a eu lieu aujourd'hui à midi où on s'en prend à ma femme et mes enfants mais ce n'est pas ça qui va me déstabiliser; des tags anonymes et mensongers, mais c'est aussi une campagne de dénigrements orchestrée par mes opposants .

Alors je suis droit dans mes bottes, la justice suit son cours et je lui fais mais alors une entière confiance et ce sera alors l'occasion de remettre les pendules à l'heure, quand ces messieurs voudront bien nous le dire et je vais vous le dire aussi , que toutes ces manœuvres destinées à me déstabiliser et à me détourner des objectifs que vous m'avez confié en tant que maire, je suis droit dans mes bottes et je n'ai strictement rien à me reprocher. Je me confesse devant vous, des maladresses tout le monde peut en faire, des inexactitudes tout le monde peut en faire, vous vous doutez bien que je porte la responsabilité de la commune en tout, je l'accepte j'ai les épaules larges, mais on ne peut jamais écarter une maladresse ou imprécisions, je peux vous garantir en vous regardant dans les yeux que de malhonnêtetés et enrichissements personnels je vous souhaite bon courage d'en trouver, vous me ferai plaisir. Rien ne me trouble et je continuerai à travailler pour vous jusqu'au 14 mars."
dira t'il sous les applaudissements.



Et de parler du bilan de 2019 de manière très très longue , pour démarrer en Finances, il rappelera la non hausse des impôts depuis 2008 et les "très bons résultats financiers" de la commune en 2019 avec 1.3Millions d'euros en résultats , "en mairie il y a un budget de fonctionnement et un d'investissement, soit 1.3M d'euros en dépense de fonctionnement que l'on pourra basculer en investissements , alors que les subventions sont de plus en plus difficiles à obtenir ce qui permettra d'investir pour le bien être des tretsois. [...] Mon successeur éventuel ne s'inquiète pas, il aura droit à un bilan financier très satisfaisait et confortable."

Coté jeunesse , il parlera de l'année MPG2019 année de la gastronomie avec des repas pour les enfants à la cantine, des ateliers de chefs au collège , puis parlera de Ensemble l'art contemporain, les animations de la médiathèque, ateliers sécurité routière dans les écoles, des colonies avec 110 enfants qui sont partis pendant les vacances, les études pour construire un nouveau groupe scolaire ont été lancées.

En culture / Festivités : 80 manifestations ont été organisées dans l'année dont 60 gratuites et 29 pour MPG2019 comme le salon de la gastronomie, le diner opéra au jardin des remparts, le banquet nocturne de la gare en décembre, les festivités de Noël avec notamment la patinoire "cela fait des années qu'on en parlait mais ça coutait un peu cher, mais on a voulu la faire pour les enfants cette année et vu le succès rencontré on la refera l'an prochain"

Parlera du tri sélectif , des bornes de recharge pour les voitures électriques qui ont été installées dans Trets et enchainera avec les incivilités du quotidien dont il demandera à la police municipale la plus grande fermeté désormais.

Coté patrimoine, il présentera son projet de réhabilitation de la place de la gare suite à l'abatage des platanes bientôt dans son projet de campagne "on y réfléchit depuis plus de 6mois", l'église sera restaurée pendant 9mois une réunion aura lieu le 1er février normalement pour les présenter à la population, les travaux de rénovation des façades du château démarreront d'ici une dizaine de jours.

En travaux il y a eu la rénovation de voirie & réseaux sur de très nombreux chemins et avenues : "on a rattrapé 40ans de retard et remis à niveau la commune maintenant il reste juste quelques travaux de goudrons", citera également les installations de jardinières et bancs, installation en cours de la fibre optique sans zone blanche selon Orange, aménagement du complexe de la gardi (éclairages, parcours de santé etc.), extension de l'hôtel de ville à venir dans l'immeuble place de la mairie. Pour l'avenue Cassin la voirie et réseaux viennent d'être finis mais les trottoirs n'ont été faits que d'un coté le second sera fait quand les constructions des logements démarreront dans les prochaines années.

Pour la zone de la Burlière 42 lots ont été vendus à ce jour, il n'en reste que 2 de disponibles , il évalue à 250 créations d'emplois dans la zone, mais ne parlera pas du dossier Carrefour .

Il évoquera la solidarité avec le tour de France d'Aurélie Brihmat ou encore le soutien de la ville à 4 associations caritatives, puis parlera des séniors avec l'ouverture de la maison du bel, les animations séniors etc.

Et de conclure "je tiens à remercier le Conseil Départemental 13 et sa présidente pour leur soutien, mais aussi mes élus fidèles d'être à mes cotés, c'est si rare en politique la fidélité, mais aussi je remercie les services municipaux qui ont permis cela et cette soirée notamment, la police municipale, les gendarmes, pompiers, le comité feu et bénévoles des associations." et de terminer par une Marseillaise à 19h40.





LES PERFORMANCES ARTISTIQUES DES JEUNES TRETSOIS






/ 3 Commentaires







Retour sur la cérémonie d'accueil des nouveaux habitants par LA PROVENCE qui s'est tenue le 28 Novembre dernier







Suite à la perquisition effectuée en mairie par la gendarmerie mardi 3 décembre 2019, FRANCE 3 est venue à TRETS le lendemain mercredi après midi tourner un reportage , interrogeant le maire, des habitants puis le référent d'Anticor. Celui ci a été diffusé ce samedi 7 décembre 2019 midi et soir en ouverture de journal.









Ce mardi 3 décembre 2019, la gendarmerie a perquisitionné les locaux de la mairie de Trets dans le cadre d'une enquête pour suspicion de mauvaise gestion des affaires communales. Une information qu'a confirmé le parquet d'Aix-en-Provence. Le maire, Jean-Claude Féraud, présent lorsque les gendarmes sont intervenus pour effectuer leur "recueil documentaire", se dit "serein". Il estime "qu'une telle enquête pourra permettre de faire éclater la vérité".

Pour rappel, ce fait intervient dans un contexte plus que tendu au sein de la commune. En effet, l'édile est visé par les tags accusateurs d'un "corbeau" - mettant notamment en cause sa gestion du personnel, des cas de "harcèlement moral", "des pressions" et "des intimidations" - depuis plusieurs années.

LAPROVENCE.COM Par C.P.


Ce mercredi 4 décembre, le sujet fait la une du journal LA PROVENCE dont voici l'article




Ce mercredi plusieurs articles de presse sont parus sur le net comme francetvinfo, qui explique que 4 plaintes ont été déposées : "Selon des témoins, la section de recherches d'Aix-en-Provence est restée de 8h à 20h dans les locaux de la municipalité. Elle a saisi l'ensemble des dossiers de marchés publics concernant la ville de Trets depuis quatre ans. "J'ai toujours respecté les règles d'attribution des marchés publiques, aujourd'hui confiés à un cabinet privé basé à Lyon", précise le maire."
Voici le nouvel article paru dans LA PROVENCE ce Jeudi 5 décembre 2019, qui fait encore la une du journal.


=> REPORTAGE DE FRANCE 3 DU 7 DECEMBRE 2020








Depuis des mois la rubrique faits divers est de plus en plus fournie à Trets malheureusement. Mercredi dernier, l'insécurité s'est ainsi invitée en conseil municipal via une question de l'élu d'opposition et candidat aux municipales Pascal Chauvin. Un débat a alors eu lieu pendant de longues minutes.

"Monsieur le Maire,
Je me permets d’attirer votre attention sur le climat d’insécurité qui règne depuis un certain temps sur notre territoire. Lors des élections municipales de 2014, vous vous étiez engagé à mettre en place une politique sécuritaire avec une police municipale renforcée et l’augmentation du nombre de caméra de vidéo-protection de façon à assurer une sécurité globale à TRETS.

Force est de constater que l’insécurité s’aggrave dans notre commune.
Un jour , c’est l’agression d’un honnête commerçant, le lendemain ce sont des cambriolages dans les pavillons et villas parfois ce sont des bagarres qui éclatent en plein centre-ville, des commerces incendiés ,et des voitures régulièrement désossées la nuit…. et encore des écoles vandalisées …

Entre votre premier mandat et la fin de votre deuxième mandat, l'effectif des agents de Police Municipale et des ASVP a été renouvelé dans son intégralité . Un turn-over impressionnant interpelle.
Enfin, vous avez modifié le nombre de caméras de vidéosurveillance créant par la même occasion un centre de surveillance urbain.
Cela aurait dû avoir pour effet l’accroissement des missions et du travail de la police municipale, ainsi la baisse des infractions et de l’insécurité sur le territoire communal.
Je m’interroge sur le fait de savoir comment l’on peut améliorer les missions d’un service tout en réduisant son effectif…
Des dépenses ont été réalisées pour installer des caméras qui n’ont pas pour autant bénéficié à nos administrés. Donc aucun résultat escompté .

Vous nous avez demandé encore récemment de voter une augmentation du budget alloué au système de vidéo-protection à hauteur de 400.000 € supplémentaires .
Malheureusement pas de nouveau résultat escompté depuis de nombreuses années maintenant !

Aussi, mes questions sont les suivantes :
• Pouvez-vous nous indiquer le nombre de fois où les caméras de vidéo-protection ont permis d’appréhender des suspects d’infractions pénales ou délictuelles ?
• Pouvez-vous nous indiquer le nombre d’affaires criminelles ou délictuelles résolues grâce au système de vidéo-protection ?
• Conformément à l’article R.511-1 du Code de la Sécurité Intérieure, les agents de police municipale ne pouvant intervenir qu’en cas de flagrance et n’ayant pas le droit d’effectuer des actes d’enquête :
• Pouvez-vous nous indiquer le nombre d’agents recrutés en qualité d’opérateur de vidéo-protection ?
• Sachant que le poste de police municipale est ouvert du lundi au samedi, pouvez-vous détailler les fiches de poste des agents habilités au titre d’opérateur de vidéo-protection :

Enfin, pouvez-vous nous expliquer comment le service de Police Municipale a été réorganisé suite à la création du centre de Surveillance Urbain et comment il fonctionne à ce jour ?"
demandait il alors.


Le maire Jean Claude Feraud de lui répondre "je vous répondrais mot à mot ce que m'a répondu l'ancien préfet de Marseille que j'avais fait venir ici il y a 2ans et qui est désormais secrétaire d'Etat : Laurent Nunez (article à relire ici) , quelqu'un de très compétent, il m'a dit non monsieur il ne s'agit pas d'un climat d'insécurité mais un sentiment d'insécurité". Après vous confondez la police municipale avec la police nationale. Or la PM a des roles bien définis, et n'a pas les memes obligations. La PM fait ce qu'elle peut avec les compétences et pouvoir qu'on lui attribue.

Vous dites que l'insécurité s'aggrave, je partage le même sentiment d'insécurité que vous et l'agression de ce pauvre boulanger sous le porche me contrarie autant que vous, ce sentiment malheureusement, il existe et nous subissons ! Mais la police municipale n'est pas tellement concernée, c'est un pb de sécurité qui regarde l'Etat et les gendarmes, j'ai téléphoné à la suite de votre question au major de la gendarme et ça va vous faire sourire je vous préviens car ça m'a fait sourire :

"Voici l'évolution de la délinquance sur le territoire de la commune entre 2015 et 2018, les statistiques de 2019 montrent sensiblement la même évolution" lira t'il, "Abstenez vous pas de fous rire" rajoutera le maire et de reprendre sa lecture : "

Cambriolages et vols : en baisse permanente : 309 faits en 2015 contre (apparemment 200 mais c'était peu compréhensible) en 2018
Vol à la roulotte et vols d'accessoires : 124 faits en 2014 contre 54 en 2018
Vols de véhicules en baisse également : 18 faits en 2015 contre 12 en 2018
Vols avec violence : 8 en 2015 et un seul en 2018
Violences diverses stables : 53 en 2015 car 49 en 2018
La délinquance générale ainsi que la délinquance de proximité baisse continuellement de 30% entre 2015 et 2018"

"Je n'ai pas de commentaires à faire sur ce constat , je vous lis le résultat de la gendarmerie qui a possibilité d'agir, mais il ne faut pas confondre l'action de la police nationale et police municipale. Quand vous me parlez de turn over impressionnant au sein de la PM je vous répond NON, j'ai malheureusement été obligé devant certains actes que j'ai qualifié de très regrettables , j'ai été amené à recruter de nouveaux agents de qualité et ça se passe infiniment mieux et je remercie le nouveau chef de la PM pour son professionnalisme.

2014 : 1 chef + 6 brigadiers et aujourd'hui 1 chef et 5 brigadiers
2014 : 5 ASVP et 4 aujourd'hui , ce n'est pas une différence colossale !

Le centre de surveillance urbain il existe déjà, concernant vos remarques sur le fait que "Des dépenses ont été réalisées pour installer des caméras qui n’ont pas pour autant bénéficié à nos administrés. Donc aucun résultat escompté ." c'est vous qui le dites, les gendarmes n'ont pas cet avis. Pour les 400 000€ l'explication est simple, cela concerne la fibre optique et pour l'installer car elle alimentera les nouvelles caméras on a fait un dossier pour une demande de subvention. Après il y a des choses confidentielles sur lesquelles je ne peux répondre comme le nombre d'affaires criminelles résolues, la gendarmerie ne peut répondre. Tous les agents actuels sont habilités à ce centre de Surveillance Urbain .
Vous me demander comment on peut améliorer la mission du service en réduisant son effectif, ben je vous répond qu'on essaye de recruter les bons éléments."

Mr Chauvin d'enchainer alors après sa réponse : " Si vous etes satisfaits par ces statistiques je peux vous répondre c'est parfait" , "non j'ai souris je vous ai dit, car je pense que le sentiment d'insécurité existe et les statistiques qui montrent une baisse ne doivent pas tous les prendre en considération, en tout cas il y a quelque chose qui ne va pas" répondra Mr Feraud

L'élu d'opposition de poursuivre ensuite : "Les voitures désossées, attaque de commerçants, cambriolages, ce n'est pas un sentiment , ceux sont des faits Mr le maire, puis vous parlez des caméras, alors écoutez je suis surpris car Tout le monde sait à Trets que les caméras n'ont pas fonctionné pendant des mois, voir des années car tout le monde sait que lorsque vous avez installé les caméras, vous avez acheté un logiciel qui n'était pas compatible avec les caméras, on le sait, ne me dites pas que vous n'êtes pas satisfaits !
J'aurais aussi voulu une fiche de poste d'un personnel de la PM pour l'habilitation à ce centre de surveillance", le maire de répondre non car c'était confidentiel.

Pour Mme Graffagnino élue de gauche, la mairie a aussi son role à jouer, mais le maire de répéter alors que les policiers municipaux n'ont pas tous les pouvoirs en prenant l'exemple :"un simple ASVP par exemple n'a pas le pouvoir de demander les papiers d'identité de quelqu'un, il faut considérer que ceux sont des aides mais qui ne sont pas là pour faire régner la tranquillité publique , ils ne peuvent que nous aider en fonction de leur qualité et surtout de leur pouvoir".

Pour Mme Fayolle autre élue du même groupe d'opposition, le nombre d'agents est insuffisant "on a 5 brigadiers pour une ville de 10 000hab sachant que l'on compte en général un policier pour 1000 habitants dans les villes en moyenne , Augmenter les effectifs ça ne serait pas...." , "ca va venir chère madame on est tout à fait d'accord" répondra le premier magistrat.
/ 6 Commentaires






Lors du conseil municipal de mercredi 13 novembre 2019; l'élue d'opposition Stéphanie Fayolle du groupe de gauche a interrogé le maire sur les nombreux frais d'avocats durant la mandature "Après examen des lignes budgétaires imputables aux frais d'avocats, je m’interroge sur le montant total engagé au cours de votre deuxième mandat, car il s'agit de contentieux financés par l'argent des contribuables. " expliquait elle avant de demander exactement : "- Pourriez-vous nous préciser le nombre de contentieux (nombre par an et coût de chacun) ?
- Quel montant total de frais de procédures judicaires/frais d'avocats avez-vous avez engagés? L'évolution chronologique depuis le premier mandat?
- Quel est le nombre de contentieux où la commune est en demande ou en défense (notamment concernant les agents de la commune)
- Faites-vous appel aux cabinets d’avocats situés sur la commune. Quels sont vos critères de choix ?
- Est-ce que les appels des décisions sont systématiques, même lorsque les chances de gain en appel sont minces ?
"

Jean Claude Feraud de lui répondre alors "Chaque fois que l'on est attaqué la commune se défend.
Concernant le montant total de frais de procédures judicaires/frais d'avocats engagés par la commune ils sont de :

1er mandat de 2008 à 2014 : 166 299€ pour des dépenses qui ont essentiellement été consacrées à des contentieux touchant le PLU

2e mandat de 2014 à 2019 : 163 439€ qui se partagent en trois sections :
* Les ressources humaines (procédures d'agents municipaux qui ont attaqué en justice la mairie) : 40 000€
* Urbanisme : 70 000€, cela concerne notamment les procédures contre le PPRIF où la mairie a attaqué l'Etat
* Divers : cela concerne principalement le dossier des Nuits de Trets où 2 spectacles avaient été annulés en raison du vent et de la pluie. La mairie qui ne voulait pas payer les spectacles non réalisés a perdu son procès contre le producteur et a du payer au producteur la somme demandée par celui ci : de 55 000€


Concernant le nombre de procédures par an, le maire ne pourra pas lui répondre expliquant que des procédures duraient 6mois et d'autres 10ans. "A l'heure actuelle il y a une vingtaine de contentieux engagés , la dépense est d'en moyenne 5000€ par contentieux. On est toujours en défense c'est à dire que l'on répond à chaque fois que l'on est attaqué, il n'y a qu'un seul cas où on est en attaque c'est contre le PPRIF, on s'est mis avec le collectif pour attaquer l'Etat.

J'ai de très bons rapports avec les cabinets d'avocats tretsois mais on choisit les personnes les plus spécialisées et compétentes en la matière dans des domaines variés en fonction du dossier. Les procédures en appel ne sont pas systématiques, on essaye de réfléchir, on étudie le dossier et on tient compte de l'avis des avocats qui nous disent s'il faut continuer ou non. On a par contre gagné un procès contre la société d'assainissement elle nous demandait au départ 197 000€ de factures que l'on refusait de payer, car ils nous envoyaient des factures que l'on ne pouvait pas controler , et ils ont été condamnés à nous payer 50 000€ et on n'a rien payé des 197 000€ on s'est tres bien défendu dans cette opération."
expliquera t'il.

Photo DR






Lors d'actualité importante il est toujours interressant d'avoir le regard de journalistes professionnels. Voici donc l'article du journal LA PROVENCE sur le conseil municipal houleux de ce mercredi 13 novembre qui a vu 4 démissions. Article réalisé par un journaliste de la rédaction d'Aix, paru ce 15 novembre 2019.
=> Récit & réactions à revoir ici

/ 1 Commentaires






Le long feuilleton politico-municipales tretsois ne s'arrête décidément jamais et la saison 2 est identique à la précédente. Ce mercredi 13 novembre 2019, à pile 4 mois du 1er tour des Municipales se déroulait le 44e conseil municipal de la mandature et ce dernier s'annonçait tendu, non pas en raison de son ordre du jour mais de ce qu'il se tramait en coulisses....
Il fut au final explosif pourrait on dire, on n'a ainsi pas vécu de pareil conseil, aussi agité, depuis au moins 6 ans et ce dans la précédente mandature. L'info circulant vite dans Trets, les habitants sont venus en grand nombre ce mercredi soir y assister, avec une affluence rarissime en conseil avec une bonne centaine de personnes de tous ages, autant d'hommes que de femmes et des gens que l'on n'a pas l'habitude de voir assister à des réunions municipales. C'est le conseil le plus suivi de la mandature en dehors de celui de l'investiture du maire. La gendarmerie était même présente au début avec deux gendarmes, tandis que deux policiers municipaux étaient aussi présents comme chaque fois.

Et si ce conseil était si tendu et explosif c'est que pas moins de quatre nouveaux élus ont démissionné et quitté la majorité et pas des moindres... 2 adjoints et 2 conseillers municipaux ! Dans ces 4 : deux ont décidé de rester siéger au conseil jusqu'en mars prochain et les deux autres de le quitter définitivement.
5 démissions avaient déjà eu lieu dans cette mandature au sein de la majorité : Les adjoints Maryse Cuiffardi (culture) en 2016 et Guy Ferreti (festivités) en 2018, mais aussi les conseillers municipaux : Robert Cavasse début 2016 et Cyril Accola en 2018 (lui était devenu indépendant alors restant en conseil municipal), tous les 4 pour divergences sur la gestion municipale, et enfin Joël Bertrand pour raisons personnelles.
Dans l'opposition de gauche Dominique Grangier et Roger Tassy avaient aussi démissionné pour raisons professionnelles ou personnelles, tandis que Christophe Sanna s'était séparé du groupe pour se mettre indépendant.

1er mandat / 2e mandat : comparatif
Jusqu'à ce mercredi on en était donc à 6 départs du conseil + 1 indépendant soit autant que lors du précédent mandat. On en est donc désormais à 9 démissions dans la majorité dont 3 devenus indépendants.
A titre de comparaison à l'automne 2013 dans le précédent mandat, on était à 6 départs dans la majorité + 4 élus qui avaient aussi démissionné de la majorité mais étaient restés indépendants (ces 4 avaient alors quitté le conseil un mois avant les élections). L'opposition de gauche avait elle eu 3 départs.


Le récit des démissions lors du conseil

Ce mercredi dès l'ouverture du conseil, sitot l'appel effectué, Georges Luvera, 7e adjoint en charge de l'Entretien des espaces forestiers et sécurité en Forêt – Comité Communal Feux de Forêt – Sport, Relations de la Commune avec le Pays d’Aix, qui était déjà conseiller municipal puis adjoint à la sécurité lors du précédent mandat et ce dès 2008, a voulu prendre la parole "Mr le maire si vous le voulez bien, je sais que ce n'est pas la procédure habituelle, mais pour faciliter les débats et raccourcir la durée de nos échanges, je voudrais avant de commencer dire deux mots"

JC Feraud de lui répondre alors : "il n'y a aucun problème, je n'ai jamais refusé la parole à qui que ce soit , mais vous aurez la parole après l'ordre normal du jour", mais son adjoint ne l'entendra pas de cet oreille et lui dira "je ne suis pas votre élève et si pour une fois vous pourriez faire preuve d'intelligence..." (rires dans la salle) , "Je vous remercie pour votre qualificatif mais je vous demande de bien vouloir vous taire" répliquera le maire; tandis que Mr Luvera continuera de parler .... "je vais vous demander de sortir , je sais que vous avez une grosse voix , je vous demande de respecter ce que je vous ai dit poliment vous aurez la parole à la fin", poursuivra le maire, "en quoi cela vous gene, je suis un élu du peuple comme vous, c'est nous qui vous avons fait maire, ne l'oubliez pas, je vous demande la politesse de me laisser le courage de me laissez la parole" lui répondra l'adjoint et le 1er magistrat d'enchainer : "il n'y a pas besoin d'avoir du courage ou l'intelligence face à vous".
Puis G Luvera d'annoncer "je démissionne de la majorité et je vais m'assoir à coté de Mr Cyril Accola", "Vous faites bien ce que vous voulez, c'est votre droit le plus absolu de démissionner, mais je vous demande de vous taire, Mr de la police municipale pouvez vous faire taire ce monsieur" (une partie de la salle se mettra alors à huer). Puis Mr Luvera ira s'assoir à coté de l'élu d'opposition indépendant sous les applaudissements de spectateurs. Il n'expliquera pas en séance son choix de démissionner (Voir son explication ci dessous), puisqu'il ne demandera pas la parole à la fin de l'ordre du jour, il reparlera cependant 2 3 fois dans le conseil de manière calme en évoquant les sujets à l'ordre du jour.


La seconde démission elle était enregistrée depuis une semaine c'est celle d'un autre adjoint, Mme Berreni 8e adjointe en charge de l'éducation (ce mercredi elle n'était plus sur le site de la mairie d'ailleurs), elle a envoyé une lettre au maire il y a une semaine pour annoncer son départ. (Voir son explication ci dessous) Elle n'était pas présente ce mercredi soir. C'est Pascal Chauvin, élu d'opposition, qui l'annoncera au public "je tiens à souligner et regretter l'absence de Mme Berreni, adjointe aux écoles, en raison de sa démission, je voulais saluer son travail et son investissement durant ces 5années" , "je pense que le conseil municipal appréciera votre délicatesse" lui dira alors JC Feraud. Mme Graffagnino élue d'opposition de gauche s'étonnera que le maire n'ait pas lui même annoncé ce départ "elle me l'a annoncé par lettre la semaine dernière, j'en ai informé le sous préfet et j'appliquerai le règlement qui me sera donné, c'est une communication de Mme Berreni au maire du maire au sous préfet"


Puis en toute fin de conseil, la 3e démission sera de Mme Sylvie Rimedi, Conseillère municipale depuis 2008, en charge dans ce mandat des Festivités – Centre de Loisirs RAM "Je voulais annoncer ma décision de démissionner du conseil municipal", "Il n'y a pas de problème d'autant plus que cette démission tu me l'avais annoncé en Juillet 2017, et qu'on est en novembre 2019 je pensais donc que tu avais changé d'avis par hasard...." répliquera le premier magistrat ! "Je m'étais engagée, c'était compliqué, c'est comme une famille, un mariage defois on repousse les décisions, qu'on avait déjà acté ! Mr le maire je vous présente ma démission du poste de conseillère municipale, étant élue à l'espace jeune, centre de loisirs et relai d'assistance maternelle, car je ne me reconnais plus dans ces modalités de fonctionnement, bien éloignées des valeurs auxquelles j'étais attachée, je laisse donc ma place sans un certain regret, mon investissement a été vrai et sincère , je remercie ceux qui ont pu me reconnaitre quelques utilités, auxquelles je chevillais durant cette période, à tous je vous souhaite bon courage et désormais d'œuvrer pour le bien de Trets, et non à des fins politiques" ! Là aussi des membres du public applaudiront.

Puis en cloture Mr Patrice Perez, conseiller municipal à la sécurité et Police municipale depuis le 15 septembre 2016 suite à la démission de Mme Cuiffardi , qui annoncera brièvement, qu'il démissionnait lui aussi, mais restait cependant jusqu'à la fin du mandat, au conseil municipal devenant élu indépendant. (Voir ses explications ci dessous).


BILAN
Il reste à ce jour 2 personnes sur la liste de 2014 de Mr Feraud : Mme Barthélémy et Yves Michel, tous deux conseillers municipaux au précédent mandat. Prendront ils place pour les 4mois à venir pour combler les deux places désormais vacantes, avant les élections ? Mystère... Des élus de la majorité seront ils nommés adjoint pour les 3 derniers mois au prochain conseil municipal (il doit rester un ou deux conseils encore d'ici mars) (avec l'indemnité supérieure qui va avec) ? Là encore mystère....

Sur ces 4 démissions, une seule est politique puisque le site peut vous révéler que Mr Georges Luvera change de camp pour s'investir dans la campagne de Pascal Chauvin, élu d'opposition. Les 3 autres devraient arrêter la politique et n'être sur aucune liste.

La majorité est désormais composée de 21 personnes (contre 26 au début du mandat), 4 élus d'opposition de gauche, 2 élus d'opposition (Mrs Chauvin & Sanna) et 3 anciens élus de la majorité devenus indépendants : Mrs Accola, Perez, Luvera.



LES EXPLICATIONS DES ELUS DEMISSIONNAIRES
Mrs Luvera, Perez et Mme Berreni ne s'étant pas exprimés lors de conseil sur les raisons qui les ont poussé à démissionner, Trets au coeur de la Provence, les a contacté un par un, pour avoir leurs explications détaillées, qu'ils ont transmis ce mercredi soir, les voici en intégralité. Au final les raisons sont quasiment toutes identiques et rejoignent un peu les précédentes démissions des années passées.


EVELYNE BERRENI adjointe aux écoles, était une élue très investie dans sa tache depuis le début, à ce poste si important dans la vie d'une commune, elle qui était institutrice de CM2 à l'école St Jean pendant très longtemps, voici ses explications : "Ma récente démission est le fruit dune mûre réflexion engagée depuis plus d'un an lorsque, notamment à la rentrée 2018, Monsieur le Maire et sa Directrice Générale des Services avaient décidé de faire servir du pain et du fromage aux enfants de la cantine dont les parents n'avaient pas régularisé l'inscription. Je m'étais à l'époque vivement opposée à cette mesure discriminatoire qui avait été prise sans que je sois consultée.
Par la suite, je suis intervenue à de nombreuses reprises auprès de Monsieur le Maire parce que je désapprouvais un mode de fonctionnement unilatéral consistant à mettre en application des actions incohérentes et inefficaces en m'écartant systématiquement de mon domaine de compétence et ce sans me tenir informée.
À cette rentrée une réunion au sujet du gaspillage alimentaire et de la distribution d'une collation a même eu lieu sans que j'en sois avertie alors que ce sont des dossiers sur lesquels je travaillais et qui dépendaient clairement de ma délégation.

Par ailleurs, le management abusif et destructeur de la Directrice Générale des Services a provoqué, entre autres, le départ du responsable enfance jeunesse.
Je dénonce également la dérive manifeste de ses compétences administratives qui ont empiété outrageusement sur le pouvoir de décisions pourtant réservé aux élus ainsi que sur l'orientation de la politique de la ville.
En cette période pré-électorale, je ne souhaite pas servir de faire-valoir auprès de la communauté éducative à un maire qui ne respecte pas ses élus puisque ces agissements relèvent plus de l'autocratie que de la démocratie pourtant indispensable au sein d'une équipe municipale élue par les Tretsois."



GEORGES LUVERA adjoint aux sports et à la forêt qui devient donc élu indépendant (et faire partie de l'équipe des municipales de P. Chauvin) : " En 2015, lorsque le maire s'est présenté  au conseil départemental il m'a demandé  comme pour les municipales de m'occuper de l'affichage et du tractage, j'ai alors refusé et depuis j'ai senti un changement d'attitude à mon égard, et ce jusqu'à l'épisode des enregistrements où il traitait «Cyril Accola de sans couilles et que Luvera c'était la même equipe et qu'il fallait les mettre tous les deux dans la même charette», depuis c'est la dégringolade ! Je ne suis pas consulté pour les décisions qui concernent mes délégations ; pas une fois invité  à participer à une réunion sur le Ppriff alors que je suis adjoint  aux forêts, je n'ai jamais été consulté sur les réalisations à la gardi  alors que je suis adjoint aux sports... etc ... etc . De plus son comportement vis à vis du personnel est inacceptable c'est du harcèlement et je ne peux cautionner cela. Je comptais partir plus tôt mais nous n'avons pas eu de vrai conseil depuis juin hormis la mascarade du 1er août qui avait duré 20minutes" (précision l'épisode des enregistrements dont il évoque avait été révélé en conseil par C Accola quand il avait démissionné)


PATRICE PEREZ conseiller municipal à la sécurité, qui lui aussi devient indépendant : "Je ne partage plus les décisions qui sont prises concernant mes délégations et  les décisions prises sur la gestion de la commune. Je pense être le plus jeune au conseil municipal et je découvrais le monde politique.
Alors encore plus dur de se faire entendre. Étant depuis 18ans dans la police, je voulais faire profiter de mon expérience professionnelle pour essayer d’améliorer la sécurité au quotidien de la population et les conditions de travail des effectifs de la police municipale.
Mais à Trets quand tu es conseiller municipal à la majorité c’est comme si tu étais conseiller à l’opposition.
Toutes les décisions sont prises entre Monsieur le Maire et la DGS sans avis de l’élu à la délégation concernée. Quand c’est pas Madame la DGS qui prend les décisions derrière le dos du Maire. Et ce n’est pas une question de manque de budget que je n’ai pas pu mener à bien mes idées, parce qu’il n’y a pas besoin d’argent pour créer des comités d’intérêt de quartiers, faire de la prévention en école primaire, conseils aux personnes âgées,….
J’ai tout simplement  rencontré des difficultés à chaque fois avec la DGS qui a toujours fait entrave au bon fonctionnement de mes délégations.
J’ai réussi à convaincre M. le Maire pour quelques projets comme l’achat de deux scooters afin d’améliorer les patrouilles des effectifs sur la commune,  les barrières anti béliers contre les attentats à la place des véhicules des services techniques, au bout de 3ans l’achat d’un nouveau véhicule pour la police municipale qui en avait bien besoin. Bien entendu comme Madame la DGS ne voulait pas, il a fallut en trouver un véhicule d’occasion. Concernant toutes les décisions prises pour les effectifs de la police municipale et Asvp sur les suppressions de primes, licenciements, rétrogradation…., on ne m’a jamais demandé mon avis.
J’ai été écarté pour le projet d’extension des nouvelles caméras, sans aucun motif. Je n’ai pas été sollicité pour l’entretien et recrutement du nouveau chef de la police municipale.

Faut pas croire que les policiers municipaux se battent pour venir à Trets, vu les conditions de travail par rapport à la DGS et le salaire qui devrait être revue à la hausse. Il y a eu dernièrement un effectif police municipal venant de Rousset qui a été recruté,  c’est une connaissance de Madame la DGS donc c’est plus simple.
Depuis la fin Juin 2019, Madame la DGS a fait changer le code d’accès au poste de la police municipale. Je n’ai pas été informé, pas eu le nouveau code et à ce jour je n’y ai plus accès au poste. Comme première expérience dans la politique je suis déçu de ne pas avoir pu apporter plus à ma commune sur laquelle je vis depuis plus de 33ans. "

La suite au prochain épisode ou dans les discours en meetings...
 
RESUME DU CONSEIL MUNICIPAL COMPLET DANS LES JOURS A VENIR ET PLUSIEURS ARTICLES A THEME

/ 3 Commentaires






ENFIN ! Attendu depuis deux mois puisqu'il avait été annoncé pour septembre, le 44e conseil municipal du mandat aura lieu mercredi 13 novembre 2019 18h aux colombes. Cela fait 3 mois et demi qu'il n'y en avait pas eu, soit une durée quasi record…. Alors que l'on approche des élections, il devrait rester avec ce conseil ci, trois conseils à peine, les réunions devraient devenir plus intéressantes puisque nous avons autour de la table 3 candidats sur 4. Surprise le débat d'orientation budgétaire habituellement fait en novembre n'est pas au menu du jour, le programme de ce conseil étant peu palpitant sur le papier avec 12 points très administratifs ou financiers. Mais c'est ce qui n'est pas à l'ordre du jour qui pourrait être intéressant cette fois.

FINANCES
*Demande de subvention au Conseil Départemental 13 au titre de la conservation et de la restauration du patrimoine : ravalement et restauration des 2 façades Nord-Est du Château des Remparts ;
 
* Attribution des subventions aux coopératives scolaires ;
* Attribution d’une subvention exceptionnelle à l’Amicale du Personnel ;
* Décision Modificative n°1 du Budget principal 2019 ;
* Attribution d'une subvention façade pour le bâtiment situé 9 place de la Libération ;
* Rectification suite à une erreur matérielle de la délibération 39/2019 du 01/08/2019 instaurant la réforme de la taxe de séjour ;


ADMNISTRATIF
* Autorisation du programme d’action en forêt communale par l’ONF ;
* Modification du tableau des effectifs : Transformations et création d’emplois ;
* Approbation des avenants n°2 aux conventions de gestion relatives aux compétences :
"Promotion du tourisme" "Eaux pluviales" "Service public de défense extérieure contre l’incendie" "Zones d'activités économiques" de la commune de Trets, transférées depuis le 1er janvier 2018 à la Métropole Aix-Marseille-Provence ;
 
* Instauration du périmètre et inscription de la Commune dans le dispositif du Conseil Départemental des Bouches du Rhône : opération façades ;
* Approbation du transfert de l’actif et du passif de la Commune à la Métropole Aix-Marseille Provence pour exercer les compétences « Assainissement » et « Eau » ;
* Modification de l’attribution de compensation « socle » de la Commune pour l’année 2019 de la Métropole à la Commune.

LES QUESTIONS
Pour le moment seule celle de Stéphanie Fayolle du groupe de gauche est parvenue, elle s'interressera aux nombreux frais d'avocats durant la mandature
"Lors du conseil municipal du 13/11/19, ma question portera sur les frais d'avocats engagés par la commune de Trets sous votre mandature.
En effet, après examen des lignes budgétaires imputables aux frais d'avocats, je m’interroge sur le montant total engagé au cours de votre deuxième mandat, car il s'agit de contentieux financés par l'argent des contribuables.
- Pourriez-vous nous préciser le nombre de contentieux (nombre par an et coût de chacun) ?
- Quel montant total de frais de procédures judicaires/frais d'avocats avez-vous avez engagés? L'évolution chronologique depuis le premier mandat?
- Quel est le nombre de contentieux où la commune est en demande ou en défense (notamment concernant les agents de la commune)
- Faites-vous appel aux cabinets d’avocats situés sur la commune. Quels sont vos critères de choix ?
- Est-ce que les appels des décisions sont systématiques, même lorsque les chances de gain en appel sont minces ?
"


Jean Pierre Delmas, nouvel élu du groupe de gauche s'interressera pour sa 1ère question aux inondations de fin octobre
"  A l'expérience du récent épisode orageux qui n'a pas été des plus intenses, il s'avère que le problème de l'évacuation des eaux pluviales à Trets exige une étude plus approfondie. En effet cette fois ci, de nombreux habitations, routes et commerces ont été impactés par les inondations.
Pourriez-vous nous relater, à l'appui des interventions et constats des pompiers, un bilan des dégâts occasionnés suite à cet épisode orageux ?
Or l'actuel collecteur où toutes les conduites convergent est plus que saturé et dans un avenir proche, des déversements supplémentaires d'eaux de ruissellement (zone Cassin et autres projets de construction) vont encore aggraver la situation.
Est-ce que le terrain de nature argileuse où est réalisé le nouveau bassin écrêteur/dit bassin de rétention, est positionné de façon stratégique ? Saturé d'eau, et affleurant la nappe phréatique, ce bassin à lui seul pourra t’il compenser le surplus d’eaux pluviales occasionné par l’aménagement de la Zone Cassin?
Est-ce que les eaux pluviales de l'extension de la zone de La Burlière se déversent dans ce même collecteur à la sortie de Trets ?"



Isabelle GRAFFAGNINO elle parlera pesticides "Monsieur le Maire,
Au mois d’août, le maire de La commune de Langouët en Ille et Vilaine a fait le choix de prendre un arrêté interdisant l’usage des pesticides à moins de 150m des habitations. Si ce dernier a vu son arrêté suspendu par le tribunal administratif, d’autres maires ont suivis son exemple et le 08 novembre, les mairies de Gennevilliers et Sceaux dans les Hauts de Seine ont eu leurs arrêtés validés par le tribunal administratif de Cergy Pontoise. En effet, ce dernier a rejeté la demande de suspension de la préfecture au nom du « danger grave pour les populations exposées » à ces produits.
Quel est votre position pour notre commune, comment envisagez-vous de traiter le problème
de l’utilisation des produits phythosanitaires dans les terres agricoles, et les enjeux sanitaires pour la population Tretsoise qui vit à proximité ?"



Enfin Pascal Chauvin posera une question en rapport avec la sécurité
"Monsieur le Maire,
Je me permets d’attirer votre attention sur le climat d’insécurité qui règne depuis un certain temps sur notre territoire. Lors des élections municipales de 2014, vous vous étiez engagé à mettre en place une politique sécuritaire avec une police municipale renforcée et l’augmentation du nombre de caméra de vidéo-protection de façon à assurer une sécurité globale à TRETS.

Force est de constater que l’insécurité s’aggrave dans notre commune.
Un jour , c’est l’agression d’un honnête commerçant, le lendemain ce sont des cambriolages dans les pavillons et villas parfois ce sont des bagarres qui éclatent en plein centre-ville, des commerces incendiés ,et des voitures régulièrement désossées la nuit…. et encore des écoles vandalisées …

Entre votre premier mandat et la fin de votre deuxième mandat, l'effectif des agents de Police Municipale et des ASVP a été renouvelé dans son intégralité . Un turn-over impressionnant interpelle.
Enfin, vous avez modifié le nombre de caméras de vidéosurveillance créant par la même occasion un centre de surveillance urbain.
Cela aurait dû avoir pour effet l’accroissement des missions et du travail de la police municipale, ainsi la baisse des infractions et de l’insécurité sur le territoire communal.
Je m’interroge sur le fait de savoir comment l’on peut améliorer les missions d’un service tout en réduisant son effectif…
Des dépenses ont été réalisées pour installer des caméras qui n’ont pas pour autant bénéficié à nos administrés. Donc aucun résultat escompté .

Vous nous avez demandé encore récemment de voter une augmentation du budget alloué au système de vidéo-protection à hauteur de 400.000 € supplémentaires .
Malheureusement pas de nouveau résultat escompté depuis de nombreuses années maintenant !

Aussi, mes questions sont les suivantes :
• Pouvez-vous nous indiquer le nombre de fois où les caméras de vidéo-protection ont permis d’appréhender des suspects d’infractions pénales ou délictuelles ?
• Pouvez-vous nous indiquer le nombre d’affaires criminelles ou délictuelles résolues grâce au système de vidéo-protection ?
• Conformément à l’article R.511-1 du Code de la Sécurité Intérieure, les agents de police municipale ne pouvant intervenir qu’en cas de flagrance et n’ayant pas le droit d’effectuer des actes d’enquête :
• Pouvez-vous nous indiquer le nombre d’agents recrutés en qualité d’opérateur de vidéo-protection ?
• Sachant que le poste de police municipale est ouvert du lundi au samedi, pouvez-vous détailler les fiches de poste des agents habilités au titre d’opérateur de vidéo-protection :

Enfin, pouvez-vous nous expliquer comment le service de Police Municipale a été réorganisé suite à la création du centre de Surveillance Urbain et comment il fonctionne à ce jour ?"



Cyril Accola n'a pas posé de question, pas de nouvelle pour Mr Laurent tandis que Christophe Sanna sera absent. / 2 Commentaires








=> Liste de toutes les actualités
Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




SOMMAIRE

L'agenda de la commune Toutes les autres brèves à lire...